Les routes de la traduction
Il y a des routes de la traduction comme il y a des routes de la soie.
L'histoire de la Méditerranée est une longue suite de migrations d'hommes, de textes et d'idées. Ce que le Moyen Âge appelle translatio studiorum, « translation des études ».

Conçu comme un plan de métro, ce dispositif interactif permet de suivre les trajets de quelques grandes œuvres au fil de leur traduction. Les lignes ont pour nom Aristote, Euclide, Ptolémée, Galien, les Mille et une Nuits, Marx et Tintin. Elles passent d'une culture à une autre, d'Athènes à Bagdad, de Constantinople à Rome, du grec à l'arabe, du français au wolof…
Tracées avec l'aide des meilleurs connaisseurs, ces routes s'enrichissent d'une iconographie qui illustre hommes et lieux à l'origine des traductions, ainsi que manuscrits et éditions qu'ils nous ont laissés.

Présenté dans le cadre de l'exposition « Après Babel, traduire », au MuCEM (14/12/2016 - 20/03/2017), ce dispositif prochainement complété par de nouvelles routes avant d'être exposé à la fondation Bodmer à Genève en novembre 2017.


Responsable de publication
Barbara Cassin
CNRS / Paris-Sorbonne / École normale supérieure

Responsables informatiques
Julien Cavero (labex TransferS)
Édouard Sombié (Volta Jazz)

Technologie utilisée
Html, css, javascript, svg

Mise en ligne
Février 2017 (accès libre)
accéder
à l'outil
Les routes de la traduction
MUCEM
Voir aussi
Après Babel, traduire
Exposition au MuCEM
du 14 décembre 2016
au 20 mars 2017